CATAWOPINO

Quand tu arrives à Wawa, tu n’en repars pas

Nous avons passé les 2 premiers jours sur Manitoulin Island à reposer nos jambes, profiter du lac Manitou, prendre soin du vélo et laver nos affaires. Nous voulions faire une rando le troisième jour mais celle-ci était située un peu trop loin pour y aller à vélo dans la journée (100kms aller retour), et y aller en stop fut un échec cuisant vu le peu de circulation.

Nous décidons donc de rester plus longtemps sur l’île, en changeant de camping pour nous rapprocher. Nous en profitons pour faire un détour et visiter “The Bridal Veil Falls” afin se baigner sous une cascade. Le lendemain, nous randonnons sur la “Cup and Saucer trail”, une des randonnées les plus connues de l’Ontario qui longe des falaises de 70m de haut avec vue sur les lacs de l’île. Magnifique! Pendant la randonnée, nous croisons 3 fois le même couple et commençons à discuter. Marlene et Marinco sont venus en week-end prolongé sur l’île pour fêter les 85 ans d’Aflie, le père le Marlene. Elle nous invite à nous joindre à eux le soir afin de célébrer l’événement avec toute la famille réunie. On prend l’adresse et espérons pouvoir pédaler assez vite pour être de la partie ! De retour au parking, Clement se rend compte qu’il a perdu son cycliste sur le chemin de rando (il le tenait à la main) et part au pas de course pour essayer de le retrouver. 5kms de jogging plus tard, il revient triomphant et assoiffé 🙂 Vélo, course, plus qu’un peu de natation pour compléter son triathlon !

Poussés par le vent, nous arrivons assez tôt à l’adresse que nous a donnée Marlene : un magnifique chalet situé dans une réserve indienne, construit au début des années 70 pour une série télevisée.
Pour ceux que ça
intéresse,vous pouvez voir le chalet et son environnement de la 8ième à la 16ième seconde de cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=PSsH1OLe1HE).

Nous passons une soirée fantastique, reçus comme si nous étions membres de cette famille. Nous nous baignons avec tout le monde, mangeons, discutons, puis on nous prête un canoë pour aller profiter du lac afin de compléter notre expérience canadienne. Nous passons le reste de la soirée à écouter Richie jouer de la guitare, un des cousin de Marlene venu de Wawa pour l’occasion, accompagné de divers membres de la famille au chant.

Mention spéciale aux enfants du chef de la réserve qui ont chanté Joyeux anniversaire à Alfie en Ojibwé (une des langues amérindienne).

Nous repartons le lendemain, sous la pluie, encore chargés d’émotions de cette soirée inoubliable!

Les jours suivants ont été marqués par le retour sur la route transcanadienne (nous prenons la route 17 vers l’Ouest) ainsi que du vent de face (qui ne nous avait pas manqué), la rencontre d’autres cyclotouristes avec qui nous passons une excellente soirée à échanger des trucs et astuces et partager notre haine des taons, la rencontre d’un petit ours qui a décidé de traverser la route 5m devant nous lorsque nous faisions une pause, de magnifiques couchés de soleil et de l’achat d’une guitalélé pour Clément.

Après une journée de pause à Sault-Ste.-Marie, nous partons vers le Nord et longeons le lac supérieur jusqu’à Wawa pendant 3 jours. La route plutôt vallonnée nous offre des paysages grandioses sous un soleil éclatant. Le parc provincial du lac supérieur est somptueux, avec plein de randonnées à explorer, et nous en profitons grandement.

Nous arrivons Dimanche à Wawa et allons directement au Tim Hortons pour se prendre un bon café glacé à 1$ puis téléphonons à Richie et sa femme Violet (rencontrés pendant l’anniversaire d’Alfie sur Manitoulin Island). Richie vient immédiatement nous chercher et ils nous offrent de rester dans leur chambre d’amis.

Nous avions prévu de passer une nuit à Wawa puis de prendre un bus jusqu’à Calgary, mais le bus s’avère complet jusqu’au Samedi suivant. Violet et Richie nous proposent très généreusement de rester chez eux toute la semaine, jusqu’au prochain bus disponible, et c’est avec joie que nous acceptons. Comme disent avec humour les habitants de la ville : “Quand tu arrives à Wawa, tu n’en repars pas”. Violet nous aide afin de trouver une boîte pour emballer le vélo et durant toutes les démarches un peu compliquées pour l’envoyer à Calgary.

En plus de nous héberger, Richie et Violet se transforment en guides touristiques : tour en bateau, visite d’une mine condamnée, nage dans une cascade, cornets de glaces, soirée au coin du feu…

Ils nous amènent également à la décharge publique (lieu touristique quelque peu original) afin d’y observer les ours, toujours dans les parages à la recherche de nourriture. Bingo : nous y admirons 3 ours adultes et un enfant. Patricia, la sœur de Richie, nous rejoint toutes les après-midi et nous apprécions son entrain et sa fameuse question : « Alors, Où est-ce qu’on va jouer aujourd’hui ? ».

Wawa tire son nom du mot signifiant oie sauvage en Ojibwé (wewe), et on y retrouve plusieurs sculptures d’oies gigantesques, l’emblème de la ville. La réserve de la première nation amérindienne Michipicoten est située dans l’agglomération de Wawa et nous avons eu la chance de nous y rendre pour une après-midi baignade/plongeons dans une eau aussi claire que le sable était blanc. Le paradis !

Demain soir, c’est barbecue au bord du lac Wawa chez une des sœurs de Richie. Une bonne soirée en perspective! Et samedi soir, avant de prendre le bus à 4h du matin, nous devrions écouter un concert de Richie et son groupe. Nous sommes infiniement reconnaissants de la superbe semaine que nous avons passé à Wawa, et nous sentons intégrés à la famille !

Le bus jusqu’à Calgary devrait durer 1j et 15h, avec un changement à Winnipeg. Direction : les rocheuses !

10 reflexions sur “Quand tu arrives à Wawa, tu n’en repars pas

  1. Isabelle mallard

    Hello
    Merci pour ce nouveau post et les photos
    Je voulais vous envoyer un message avant de partir à mon tour (ce soir!)
    Je parlerai de vous à Axel et Uschi
    Isabelle

  2. isabelle dugas

    Eh bien que de belles rencontres… Quel plaisir de partager tout cela avec vous… Vivez pleinement et profitez… et merci pour l’évasion.
    Grosses bises à vous deux.

  3. Hugues

    YOUAH !!!!! Belles rencontres, les photos font rêver, cela rends le « pédalage » plus supportable, bonne continuation en bus …… Biz

  4. Colette et Jean-Claude.

    Vous nous faites rêver de grands espaces, de soleil couchant , de rencontres… et de vélo !
    Bises
    Colette et JCB

  5. Marie

    Que j’aime vous lire, vous nous faites voyager avec vous 😃
    Prenez soin de vous les amis! Gros bisou Kevin et Marie
    PS:à quand la photo avec la moustiquaire sur la face 😉

  6. Doire

    Quelle joie de vous lire et de decouvrir vos aventures que les photos nous permettent d imaginer encore plus ! Le Canada vous laissera un souvenir impérissable, continuez ainsi ! Bises. Marie_Paule

  7. Philippe

    C’est chouette de lire ce nouveau récit … et j’ai bien aimé toutes vos rencontres et notamment celle de l’ours qui traverse la route, incroyable !
    bises
    Philippe

  8. romain

    Merci pour avoir penser à mon anniversaire, et quand vous aurez internet on pourra se parler.. ma colonie se passe très bien.. je pense bien à vous.. gros bisous Romain

  9. francis

    Waou Waou quand on vous lit, on voyage avec vous.
    Faire du vélo avec le cycliste à la main est assez original !
    Et quand Clem se baigne, le maillot à la main ?
    Magnifique plongeon de la nageuse et quels paysages sublimes !
    ça donne vraiment envie (sauf peut-être les 39 h de bus !).
    Merci de nous faire partager ces moments exceptionnels.
    Et bonne route !
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CATAWOPINO