CATAWOPINO

Bienvenue au pays des ours!

Merci à tous pour vos commentaires sur les précédents posts!
Cela nous fait vraiment plaisir de voir que vous nous lisez et appréciez notre blog.

Depuis le dernier post, nous avons revu Marlene et Lorna à Wawa pour un barbecue organisé par Bev, la sœur de Richie. Le lendemain, nous sommes tous allés à la Pow Wow de la réserve indienne Michipicoten, leur fête traditionnelle qui a lieu une fois par an. Le soir nous assistons au concert de Richie, qui s’est transformé en Elvis pour l’occasion du départ en retraite de son ami de longue date. Après le concert, et une semaine extraordinaire à Wawa, c’est le cœur chargé d’émotions que nous disons au revoir à Violet, qui a insisté pour attendre le bus avec nous jusqu’à 3h30 du matin. Merci pour tout !

Les 2 nuits et 2 jours de bus sont passés plus vite que ce l’on aurait pu croire, et après avoir vu les interminables prairies par la fenêtre, nous sommes contents de ne pas les avoir traversées à vélo ! Malheureusement nous arrivons à Calgary avant notre vélo (que nous avions envoyé 6 jours auparavant). Le colis n’étant pas scanné, impossible de savoir où il se trouve. C’est un peu inquiet que nous allons à l’auberge de Calgary, chargés comme des mules. Bonne nouvelle le lendemain : le vélo est arrivé !

On récupère la boîte en piteuse état (le vélo a un peu souffert) et pour ajouter un peu de piment : nous avons été assez stupide pour laisser les pédales et les axes de roues, que nous transportions dans nos bagages, à l’auberge…
On finit par tout remonter, et Clement profite du reste de la journée pour changer la chaîne arrière ainsi que le pneu avant, qui montre quelques signes de faiblesses.

Peu après notre départ de Calgary, alors que nous profitions pleinement de l’autoroute transcanadienne à l’heure de pointe sous une pluie battante, nous nous apercevons que le « cling-cling » que nous entendons depuis 5mins est en faite un rayon cassé à l’arrière, côté dérailleur. Après une heure passée à essayer de démonter la roue libre par tous les moyens possibles (sauf bien sur l’utilisation de l’outil approprié que nous n’avons pas…), Tracy est partie chercher de l’aide. Un bon samaritain l’amène dans un magasin de vélo pour débloquer cette maudite roue libre. L’histoire se termine par un rayon changé, une roue parfaitement droite et deux cyclistes trempés. Mais nous n’avions pas encore affronté les grêlons…

Nous bifurquons dès que possible sur la route 1A (au niveau de Morley). Nous trouvons un bon coin pour faire un camping sauvage : le paysage idyllique compensera le terrain en pente et les bêtes qui sont venues nous renifler toute la nuit 🙂

Nous prenons la magnifique route de la Bow Valley trail pour aller jusqu’à Canmore, où nous profitons pleinement des services de la nuit d’hôtel offert par Lorna (son fils Mike, y travaille de nuit) : jacuzzi extérieur, machine à laver et sèche linge dans notre suite, coin salon avec cheminée, chambre avec un lit si grand que l’on peut y dormir dans l’autre sens, etc.

C’est donc très reposés que nous traversons le parc national de Banff, où nous avons pu admirer le lac Minnewonka (se prononce Milliwonka). La vie sauvage s’intensifie et nous apercevons dans la même journée : des chèvres des montagnes, une biche et ses petits et un ours noir à 1m de nous sur le bord de la route. C’est actuellement la saison des baies et les ours (qui doivent prendre entre 100 et 150kg avant d’hiberner) viennent sur les bords de route les manger.

Arrivés à la ville du lac Louise, nous ne pouvons accéder au lac, la route étant momentanément bloquée à cause des grizzlis. Pour nous rassurer un peu plus, nous voyons une affiche 15km plus loin disant que les loups ont eu des « comportements audacieux » et s’aventurent dans les campings à la recherche de nourriture. Nous excluons le camping sauvage et allons nous réfugier dans un camping du parc. A 23h, un ranger passe pour vérifier que tout le monde a bien mis sa nourriture dans les boîtes anti-ours (grosses boîtes métalliques avec une sécurité pour les ouvrir) et les déchets dans les poubelles : il y a un ours dans le camping. Bonne nuit !

Nous sommes actuellement à Donald (bourgade à 30km de Golden) où nous avons pris une journée de pause avant de passer le col Roger, au milieu du parc national des Glaciers.

Pour finir, voici un peu de stats :

Cela fait 48jours que nous sommes partis de Montréal et nous affichons 2230km au compteur. Nous sommes extrêmement chanceux au niveau du temps avec seulement 7 jours de pluie (ce qui explique notre merveilleux bronzage!). Nous avons payé 22 fois pour dormir (18 fois en camping, 2 en auberge de jeunesse et 2 nuits en motel), le reste tant du camping sauvage ou camping dans le jardin de locaux (12 nuits), 11 nuits dans un lit offert chez l’habitant (merci infiniment à tous ceux qui nous ont reçu!), 2 nuits passées dans le bus et 1 nuit d’hôtel offert par Lorna et ses sœurs (merci encore pour cette générosité incroyable!).
Nous nous sommes amusés à aller sur une balance à camions pour constater que nous deux, le vélo et les bagages pesons 210 kg !

8 reflexions sur “Bienvenue au pays des ours!

  1. lydie

    coucou !!! pour une fois je suis la première à vous écrire !! (normal, j’ai le temps… j’ai repris le boulot !!!)
    Vous me faites flipper avec tout vos animaux de compagnies !! mais bon vous avez l’air de maitriser la chose !! comme tout le reste !! encore de superbes rencontres .. vraiment trop cool .. et merci pour vos longues anecdotes qui, je sais, vous prends beaucoup de temps !!
    gros bisous à tout les deux et attention aux nounours qui rodent !! ggrrrrr

  2. francis

    Quel magnifique voyage, quels splendides paysages ! Que de souvenirs ! Je vous envie un peu même si les ours et les loups ne m’inspirent pas une sympathie particulière ! Bon courage pour les cols à franchir. De gros bisous à tous les deux.

  3. Monique et Jean Cilleros

    OUah les gros nounours, ils ne ressemblent pas à ceux que l’on mettait dans le lit pour dormir. vous avez beaucoup de courage,
    cette expérience sera inoubliable pour vous et vous aurez beaucoup de choses à raconter à vos futurs enfants.
    J’aime beaucoup les loups mais je ne sais pas si j’aurais le courage de rester près d’eux.
    Bonne continuation pour la suite de votre périple et attention aux petites et grosses bêtes qui rodent…. Bises

  4. Fred

    Comme tout le monde je dévore vos récits et attends la suite avec impatience !
    Bises à tous les 2
    Et aux ours mais bon si vous ne voulez pas leur transmettre je ne vous en voudrai pas trop.

  5. marie-paule

    Chaque étape a son lot de surprises pour vous comme pour nous: c’est passionnant de partager avec vous ces moments intenses , bien illustrés en plus! Au moment où j’écris ces lignes, vous avez déjà franchi les cols difficiles pour vos mollets, et fait de nouvelles rencontres, pas seulement animalières j’espère. Bisous à tous 2

  6. Sevdissyoulabas

    Merci pour votre récit. Que d’aventure ! Et de souvenirs pour moi car il y a un an j’étais au lac Louise. Mais finalement, les ours vous ont laissé accéder au lac ?! Bonne route et soyez prudents ! Bises de Grèce 😎⛵️🏊🏻

  7. Nadège, Laurent, Lucas & Alexandre

    Je viens de finir de lire vos premières épopées… formidable, cela donne TRES envie de visiter le Canada. En revanche, je vous laisse le principe du vélo 🙂
    Merci en tout cas pour toutes ces photos et surtout le détail de votre aventure qui montre à quel point ce genre de roadtrip est formidable – aussi – pour les rencontres qu’ il offre.
    Bises à vous 2, bon pédalage et en attendant de vos nouvelles

  8. romain

    Merci pour le message vocal vous avez de la chance de connaître de nouveau gens

    J’ai âte quand vous allez revenir dans 2 ans

    Romain qui vous aime♡♡♡♡♡♡♡♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CATAWOPINO